Bienvenue sur le site du Karaté-do
KODOKAN-EST
Rixheim - Habsheim - Bantzenheim - Tél : 03.89.65.14.22 (répondeur)  
-  kodokan-est@numericable.fr  -
                                                   LES GRADES 

Un grade décerné par un professeur valide un niveau technique. 
Cependant, ce n'est pas par la couleur de la ceinture qu'on juge de la qualité d'un pratiquant, mais bien par son travail. A ce dernier de faire en sorte tout au long de sa pratique que son esprit et sa technique correspondent à la ceinture qu'il porte. Comme tous les Arts Martiaux, le Karaté requiert une remise en question et un travail constant. A chaque niveau de ceinture correspond un programme bien précis que vous pouvez consulter en cliquant sur "Détails". 
Pour l'obtention de la ceinture :
Fournisseur Officiel
En recevant la ceinture noire, le pratiquant devient un "débutant confirmé" et peut commencer à travailler un karaté plus personnel. 

                                    QU'EST CE QU'UN DAN ? 
Dans les arts martiaux modernes, au Japon, l'utilisation du terme dan a commencé à partir du judo et les autres disciplines ont suivi progressivement ce modèle pour désigner les grades obtenus au cours de la progression. Auparavant, au 19ème siècle, ce terme avait été utilisé d'une façon peu systématique en art du sabre (kenjutsu). Avec l'expansion mondiale de la pratique des arts martiaux, il est devenu aujourd'hui quasi international.
Dans cette situation, il est nécessaire de saisir clairement le sens culturel de ce terme, car le niveau de la pratique a bien progressé dans tous les pays, et il ne suffit plus d'utiliser les termes, en particulier celui de dan d'une façon approximative et insuffisante. 
Tout d'abord, il faut comprendre que le terme dan n'est pas réservé au domaine des arts martiaux. L'utilisation de ce terme pour désigner des grades est plus ancienne dans différentes activités culturelles. Dans le jeu de go, par exemple, le terme dan est utilisé depuis le 17ème siècle. De plus, aujourd'hui au Japon, le système des grades avec le terme dan est appliqué aussi à la voie de calligraphie (shodo), au jeu d'échec (shogi) et aussi à l'art des bouliers, base classique des mathématiques. Il convient de comprendre que les arts martiaux ne sont qu'un des domaines où ce terme est utilisé pour désigner les grades. 
Originellement, le système de grades s'inscrivait dans l'approfondissement d'un art qui se confondait avec la vie d'une personne. Il constituait en quelque sorte un repère dans l'itinéraire de la vie. Lorsque la notion moderne du budo est apparue il y a environ un siècle avec la fondation du judo, c'est dans cet esprit que le système des dan a été adopté. Il n'y a donc pas d'affinité entre la notion de dan et le sport de combat, puisque celui-ci renvoie à une pratique centrée sur le temps forcément bref de la performance. 
Si, dans ce dernier, la classification de champion ou vice-champion importe, en budo ce qui importe est la formation d'une personne tout au long de la marche dans la vie dont l'itinéraire est échelonné par les dan. 
Il convient de mettre en évidence ici que le terme dan n'a pour origine ni le sport, ni les arts martiaux, mais des activités culturelles se développant tout au long d'une vie. De plus, le terme dan est un mot de la langue de tous les jours au Japon actuellement utilisé dans le sens que nous venons de définir. 
En France où nous cherchons à étudier et faire avancer les qualités et les valeurs des arts et des cultures, il ne convient pas de détourner le sens du terme originel, mais il faut l'appliquer avec autant de richesse qu'il en a à l'origine. 
En parallèle à la pratique du budo, il est temps de préciser la signification du terme dan comme celle de l'ensemble des termes repris du japonais. 
Une symbolique universelle 
Divisée en 10 étapes, la symbolique des dan s'appuie sur la tradition universelle des chiffres. Petit voyage ésotérique sur l'échelle décimale des grades : 
Le blanc : Le naturel, la candeur. Dans les arts martiaux, l'absence de technique, le pur instinct... 
Le noir : Après une accumulation d'expérience (le cycle des Kyu), l'arrivée à une première phase de maîtrise, une accumulation d'acquis qui ont "assombri" le blanc des origines et l'entrée dans un nouveau cycle, celui des dan : 
 
1er DAN : 
l'unité simple, le "noir", le début du nouveau cycle. L'apport de la technique perturbe le niveau de "sensation". 
2ème DAN : 
la première complexité, celle de la dualité. C'est la scission féconde dans l'être du yin et du yang, de la conscience qui naît de l'inconscient. C'est la possibilité d'un dialogue intérieur, d'un regard sur soi. 
3ème DAN : 
La complexité plus subtile du trois : le troisième met fin à la dualité. A côté du corps et de l'esprit conscient, s'élève l'âme, la dimension spirituelle. 
4ème DAN : 
La solidité du quaternaire évoque la matière. C'est le carré symbolique du physique, dans son expression la plus viscérale mais aussi de la maîtrise du corps physique. La première grande étape du cheminement. 
5ème DAN : 
Le cinq est le symbole du voyage. C'est le chiffre qui vient déséquilibrer vers l'avant la stabilité assise du quatre. L'approfondissement ne s'arrête pas. En art martial c'est aussi, selon la tradition, le niveau de la maîtrise technique parfaite au sein du dojo qui doit inciter à partir voir ailleurs. Un départ extérieur et intérieur... 
6ème DAN : 
Chiffre hautement symbolique dans la plupart des grandes traditions, le six évoque l'accomplissement. Dans sa base, il est cercle, plénitude, mais il dessine déjà comme un second cercle vers le haut. L'invisible se profile... 
7ème DAN : 
Comme le trois et le cinq, le sept est un chiffre de bascule vers autre chose. Il est aussi la conjonction de la puissance du quatre, la maîtrise du physique, et de la subtilité du trois : la combinaison féconde du corps et de l'esprit. Le temps aussi de la réflexion. 
8ème DAN : 
L'infini. Le pratiquant a atteint la connaissance des deux cercles, celui du visible et de l'invisible. 
9ème DAN : 
La dernière étape avant l'accomplissement final, le neuf est chiffre de gestation. Dans sa forme inversée de celle du six, il indique que, si le cercle du monde invisible reste intact, celui du monde visible est en train de s'effacer. 
10ème DAN : 
L'accomplissement qui ramène aux origines, mais sur un autre plan. C'est ce que symbolise le retour à la couleur blanche.